Mise en service de la ligne Grande Vitesse SEA Tours-Bordeaux

Inaugurée en février 2017 par l’ancien chef de l’État François Hollande, la LGV SEA Tours-Bordeaux sera ouverte au public le 2 juillet prochain. ENGIE Ineo a participé à ce chantier de grande envergure, destiné à désengorger le trafic ferroviaire reliant Paris et Bordeaux, et à renforcer l’attractivité des territoires desservis.

450 collaborateurs mobilisés
6 ans de projet
340 km de lignes nouvelles
14 entités ENGIE Ineo impliquées
36 bâtiments techniques équipés

Un nouveau tracé de 340 Km

Première ligne ferroviaire de France en concession, la LGV SEA Tours-Bordeaux est un tracé de 340 km, dont 302 km de lignes à grande vitesse. Elle traverse 113 communes et 6 départements, et relie Paris à Bordeaux en 2h au lieu de 3h14.

 

Palier la saturation du trafic de la ligne classique

Cette nouvelle voie ferrée a été mise en place pour libérer d’importantes capacités de circulation sur la ligne classique, progressivement saturée. Le report de trafic devrait permettre de développer la circulation des TER de régions. Elle bénéficiera également aux trains de fret, en favorisant un report modal du routier vers le ferroviaire.

 

Développer l’attractivité des territoires

En rapprochant les communes, la LGV SEA Tours-Bordeaux devrait par ailleurs renforcer l’attractivité économique des régions desservies. La réduction du temps de parcours répond en effet aux besoins de mobilité des populations, et favorisera le tourisme sur ces territoires.

 

ENGIE Ineo, au service de la mobilité durable

Acteur majeur dans le domaine du transport, ENGIE Ineo a participé à la conception et la réalisation du système de signalisation ferroviaire du chantier et des installations d’alimentation en énergie de traction. L’entreprise a également mis en place des solutions d’optimisation énergétique.