Comment maîtriser sa consommation énergétique et préparer les réseaux du futur ?

Jean-Sébastien Dunand, responsable Solution Smart’eo, Management de l’énergie d’ENGIE Ineo (SCLE SFE) nous explique comment maîtriser sa consommation énergétique.

Son coût financier, environnemental et sociétal fait de l’énergie un levier d’économies, appuyé par les deux objectifs pris en juin 2018 par l’Union européenne : réduire la consommation énergétique de 32,5 % d’ici 2030 et augmenter la part du renouvelable à 35 % dans les sources d’énergie. En parallèle, le déploiement de technologies intelligentes a permis de réaliser des progrès considérables dans l’efficacité énergétique et la flexibilité des réseaux. Ces progrès sont au fondement du démonstrateur Smart Grid Vendée dans lequel ENGIE Ineo est engagée : un enjeu de taille pour l’ensemble des acteurs économiques du territoire. Décryptage avec Jean-Sébastien Dunand.

Comment les nouvelles technologies participent-elles à réduire la consommation d’énergies ?

L’efficacité énergétique est une des clés de la transition énergétique. Repenser nos usages, changer nos habitudes, optimiser la production d’énergie…

C’est désormais simple à mettre en œuvre et à superviser grâce aux nouvelles technologies. Pour commencer, tout objet, process industriel ou bâtiment peut être équipé facilement d’un capteur. Avec les réseaux sans fil Internet des Objets, plus de problème de câbles à installer pour l’alimentation ou la communication de l’appareil.

A partir de là, tout devient possible : les mesures des capteurs sont remontées sur un serveur sécurisé et peuvent être consultées en temps réel depuis un ordinateur ou tout objet connecté ; ou être diffusées sur des écrans de sensibilisation. Depuis n’importe quel lieu il est désormais possible de surveiller ses tableaux de bord énergétiques et même de recevoir sur son smartphone des alertes en cas de dérive. Quoi de plus pertinent pour suivre l’efficacité des actions d’économie d’énergie mises en place. Et décider des futures actions en toute connaissance de cause !

Certaines technologies permettent en plus de piloter les équipements : aux vues des usages, on peut choisir d’allumer ou éteindre certains équipements selon une programmation qu’on établit.

Les nouvelles technologies nous donnent accès à une masse d’informations très utiles et fournissent les moyens de les exploiter simplement ; la performance énergétique d’un process ou d’un bâtiment n’a (presque) plus de limites !

 

Quelles solutions ENGIE Ineo développe-t-elle pour accompagner la transition énergétique et numérique ?

Nous développons entre autres des solutions connectées qui permettent de suivre et d’optimiser la performance énergétique. Nous mettons notamment à disposition de nos client-e-s (tertiaire, industrie, collectivités…) Smart’eo, une solution intelligente de management de l’énergie. Smart’eo collecte les données énergétiques (électricité, eau, gaz naturel, …) et environnementales (température, ensoleillement, …) des installations, les stocke et les met à disposition des utilisateur-trice-s à travers des tableaux de bords simples et ergonomiques qui leur permettent de comprendre leurs consommations d’énergie et d’agir en conséquence. Le simple fait de connaître et suivre ses consommations permet de réaliser 10 % d’économies*. Elles peuvent même monter jusqu’à plus de 25 % avec un contrôle actif des consommations.

Smart’eo est une solution ouverte et interopérable compatible avec de nombreux capteurs intelligents du commerce ce qui rend la solution très polyvalente. Vous pouvez, par exemple, à la fois suivre le rendement d’une installation photovoltaïque, surveiller le bon fonctionnement d’armoires d’éclairage public, monitorer la performance énergétique d’une installation industrielle, valider les engagements énergétiques pris sur un bâtiment ou suivre vos indicateurs de performance dans une démarche ISO 50001. A chaque problématique nos équipes proposent la solution la plus adaptée.

Smart’eo n’est pas réservé aux seuls spécialistes de l’énergie. Son ergonomie, sa facilité de prise en main et sa simplicité sont des atouts plébiscités et le rendent accessible à toutes les parties prenantes. Pas besoin d’être un expert pour bâtir ses propres indicateurs ! Surtout que nos équipes sont là pour accompagner les entreprises dans leur transition énergétique et numérique.

 

Comment Smart’eo participe au projet Smart Grid Vendée et à l’évolution des réseaux électriques du futur ?

L’objectif de ce vaste démonstrateur d’envergure départementale lancé en 2013, unique en Europe, est d’adapter la production et la consommation d’énergie aux contraintes du réseau. Il concerne 120 bâtiments publics, 7 usines d’eau potable, 1 000 réverbères, 5 parcs de production éoliens, 48 sites de production photovoltaïque et 5 postes sources. Afin de contribuer à la flexibilité du réseau, une fonctionnalité inédite de Smart’eo a été développée spécifiquement dans le cadre de Smart Grid Vendée. Elle permet d’agir directement sur les équipements pour piloter la consommation d’énergie électrique, à partir des données collectées et indicateurs de performance visualisés sur l’ensemble des bâtiments publics et réverbères. Si le réseau subit une contrainte, un ordre sera envoyé aux bâtiments et luminaires pour réduire les consommations pendant un temps donné. C’est le principe de l’effacement. Dans le cadre de Smart Grid Vendée, le total des consommations effacées par ENGIE Ineo sur l’hiver 2017-2018 représente 2,3 MWh. Une famille moyenne française consomme 2,3 MWh en 6 mois.

Au-delà de projets d’ampleur comme Smart Grid Vendée, l’avenir est à la généralisation de solutions comme Smart’eo. La réglementation récente incite à aller dans ce sens : un audit énergétique est désormais obligatoire tous les quatre ans** pour les entreprises de plus de 250 salariés, à moins qu’elles ne mettent en place une solution comme Smart’eo. De manière plus large, il semble indispensable de démocratiser les données liées à la consommation énergétique, afin que chaque utilisateur comprenne sa propre consommation et découvre les leviers d’économies qui permettront, à une plus large échelle, de construire un avenir durable.

* Economies moyennes constatées à la suite de la mise en place de comptage énergétique : Source GIMELEC.
** Conformément à la règlementation en vigueur (articles L233-1 à L233-3 du Code de l’énergie).