Jean Lafarge Directeur Marché Industrie de demain ENGIE Ineo

Jean Lafarge

"Nous vivons actuellement l'introduction de l'industrie du futur, l'industrie 4.0. Notre rôle est d'accompagner nos clients dans cette transformation."

Bien souvent, l’automatisation des process est associée à la crainte d’une industrie où l’homme n’est plus nécessaire. Partagez-vous le même point de vue ?

Loin de là. Il suffit de prendre une simple comparaison : en 2018, près de 400 000 robots industriels devraient être vendus et installés dans le monde (données IFR – 2017). Cette année, L’Allemagne, qui installe 5 fois plus de robots que la France, verra la mise en place de 20 000 unités, la Chine environ 70 000, l’Italie 6 500 et la France, environ 4 000. Cet écart important est précisément le signe d’un fort potentiel que nous avons la possibilité de déployer ! Si l’on compare ces chiffres à ceux du chômage dans les pays cités, la robotisation croissante de l’industrie est loin d’être synonyme d’un chômage plus élevé… Les robots sont amenés à remplacer l’Homme sur les tâches non seulement peu attractives mais aussi pénibles (environnement hostile, chaud, froid, bruit…), répétitives, nécessitant un effort physique et bien souvent à l’origine de troubles musculo-squelettiques. D’autre part, la robotique collaborative (cobotique), actuellement en plein déploiement, implique précisément une collaboration entre l’homme et le robot, ce qui nécessite une parfaite maîtrise de la sécurité machine. La robotisation de l’industrie a également un autre effet : la multiplication de postes à valeur ajoutée. Le taux de robotisation se révèle un bon indicateur du dynamisme industriel.

L’avenir de l’industrie française réside donc tout simplement dans la robotisation ?

Les problématiques sont très différentes selon les secteurs industriels. Notre maillage territorial permet de constater aisément que les enjeux de l’industrie agroalimentaire dans l’Ouest, de l’automobile dans l’Est ou encore de l’aéronautique en Occitanie, sont variés et n’appellent pas les mêmes besoins. Nous constatons également que les industriels souhaitent revenir en France, et recherchent bien sûr davantage de compétitivité. Cela passe par des solutions très modulaires, plus sûres, plus efficaces et au cœur des process. Le robot n’est qu’un élément au sein d’une conception globale intégrant tout un ensemble de technologies. Cela concerne tout ou partie de la chaîne de production ou de la supply chain. Nos experts s’engagent sur une performance globale (temps de retour sur investissement, temps de cycle, etc.).

Avez-vous en tête des innovations qui seront déployées prochainement et qui risquent de faire bouger les lignes dans l’industrie ?

Les solutions de vision donnent des « yeux » au robot et permettent d’aborder des sujets complexes comme par exemple le dévracage 3D. Cette technique permet à un robot, à l’aide d’une caméra en trois dimensions, de repérer une pièce donnée parmi d’autres pour l’intégrer dans la chaine de production. Un autre enjeu est d’associer robots et véhicules autonomes (Automatic Guided Vehicles). Ce sont là quelques exemples des technologies de demain que les experts d’ENGIE Ineo mettent en œuvre et s’attachent à rechercher au quotidien.

Quelle est l’expertise d’ENGIE Ineo dans le domaine de la robotique ?

La robotique constitue un de nos axes forts de développement. Notre stratégie est simple : répondre précisément aux enjeux de process de nos clients. Nous avons l’ambition d’être un partenaire des industriels non seulement comme intégrateurs de solutions en électricité mais aussi en automatisme et en robotique, afin de contribuer à la performance du process industriel et à l’optimisation de la supply chain. Des domaines dans lesquels nous détenons des savoir-faire de pointe ! Nous déployons la robotique depuis notre centre d’expertise de Montargis et de Terville en priorité à destination des secteurs de la logistique, cosmétique – pharmacie, agroalimentaire, automobile et industrie manufacturière.

Suivez Jean Lafarge sur les réseaux


Les expertises de ENGIE Ineo