Rennes : des parcs-relais détectent le covoiturage

L’ambition du groupe ENGIE, principal acteur de la transition zéro carbone pour les villes et les territoires, est d’accompagner ses clients publics et privés vers la transition énergétique et de proposer des solutions ‘as a service’ et clés en main pour favoriser une mobilité plus vertueuse.

Les collectivités sont au cœur de cette transition zéro carbone, à la fois pour répondre aux attentes de leurs habitants mais aussi pour continuer à accroître leur attractivité. Dans ce contexte, les initiatives liées à la ville intelligente se développent. C’est dans ce cadre qu’ENGIE Ineo, acteur majeur de la transition énergétique et digitale, a conçu, en réponse à un appel d'offres de Rennes Métropole et de la Semtcar, son délégataire, une solution intelligente et novatrice pour comptabiliser en tant qu’« objets » les passagers d’un véhicule à l’aide de caméras situées à l’entrée des parcs-relais de la ligne b du métro automatique. L’objectif est de comptabiliser et de réguler l’accès aux parcs-relais aux véhicules en situation de covoiturage et aux véhicules solos, afin d'inciter à la pratique du covoiturage.

Cette solution unique en France a été imaginée et développée par les équipes et les experts des Labs « Villes et territoires connectés » d’ENGIE Ineo.

Des innovations pour des villes plus ‘smart’

A l’instar de nombreuses agglomérations françaises, le centre-ville de Rennes souffre de congestion. Pour lutter contre ce phénomène et inciter à une utilisation plus responsable de la voiture, Rennes Métropole propose à ses usagers l’alternative du parc-relais gratuit : il permet de garer les véhicules en toute sécurité afin de rejoindre le cœur de Rennes en transport en commun.

Rennes Métropole a retenu ENGIE Ineo, créateur de solutions pour les villes et territoires connectés, qui a conçu une solution unique de caméras traversantes (anti-reflets) qui détectent, en tant qu’objets, les personnes présentes à bord de chaque véhicule, sans enregistrement d’image et sans reconnaissance faciale.

Rennes Métropole disposera d’outils pour réguler les quotas de places de stationnement en fonction des contextes et des conditions de circulation ou de pollution.

 

Une solution imaginée au sein des Labs « Villes et territoires connectés » d’ENGIE Ineo

Véritables lieux d’innovations, les Labs « Villes et Territoires connectés » participent à la construction d’une ville attractive et intelligente où il fait mieux vivre en mettant les technologies au service des enjeux des collectivités et des territoires. Les experts d’ENGIE Ineo sont à l’écoute de leurs clients et conçoivent « sur-mesure » des solutions à la pointe de la technologie. Testées, expérimentées, ces solutions visent à répondre au mieux aux besoins des collectivités pour avancer ensemble vers la transition zéro carbone ‘as a service’.

Grâce à ses Labs et aux essais grandeur nature qu’ils permettent, ENGIE Ineo a pu construire et proposer une solution différenciante clé en main qui répond à toutes les attentes de Rennes Métropole en ce qui concerne la réduction de la circulation en centre-ville au profit des transports en commun.

 

Une solution de filtrage qui sera déployée à terme sur 5 parcs-relais

Après un test grandeur nature dans un Lab d’ENGIE Ineo, la solution digitale sera déployée et testée à Rennes au sein du parc-relais « Les Préales » jusqu’au début de l’année 2020. Une fois qu’elle aura fait ses preuves, les 3 parcs-relais de la ligne b ainsi que le parc-relais La Poterie de la ligne a seront alors dotés de cette nouvelle technologie pour un déploiement complet d’ici fin 2020.

Précurseur en France, ce système de filtrage des automobiles a pour objectif à terme de s’étendre également aux véhicules circulants, permettant ainsi de faciliter les flux de circulation tout en accompagnant l’évolution des besoins des usagers sur leurs territoires.

* Société d’Économie Mixte des Transports Collectifs de l’Agglomération Rennaise, mandataire de Rennes Métropole pour la Maîtrise d’Ouvrage de la ligne b de métro.